cosmétiques naturels et bio
Blog

La vérité sur les cosmétiques naturels et bio

Début juin, j’étais convié par Mademoiselle Bio pour rencontrer le président du label Cosmébio, Romain Ruth, sur le thème de la vraie cosmétique végétale et ses actualités.  En effet, le monde des cosmétiques est en émois depuis la sortie en septembre dernier, de la norme ISO 16128. Cette rencontre m’a mieux fait comprendre cette problématique qui touche absolument tous les consommateurs, même ceux qui n’achètent pas des cosmétiques bio.

La norme ISO 16128 n’a aucun lien avec les labels comme celui de Cosmébio mais dresse uniquement une classification des ingrédients et donne les modes de calcul pour établir les indices dont découleront les pourcentages d’origine naturelle et biologique d’un produit fini.

Si ce pourcentage est supérieur ou égal à 95%, la marque pourra indiquer « produit naturel » (prescriptions de l’ARPP, Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), même si les 5% restants sont composés d’ingrédients controversés comme le phénoxyéthanol, les parabènes, les silicones… La tromperie sera parfaite, avec la notoriété de l’ISO comme caution. Car pour un consommateur non averti, un pourcentage élevé de naturalité ou d’origine biologique est forcément gage de qualité. De plus, aucun contrôle n’est prévu dans le cadre de cette norme.

Certaines marques n’hésiterons pas à user de la méthode du greenwashing, autrement dit, à positionner son produit écolo ou naturel, alors qu’elle utilise des ingrédients peu recommandés pour la peau.

Mais comment faire la différence entre le greenwashing et un cosmétique véritablement bio et/ou naturel ?

Seul le label Cosmébio constitue la seule vraie garantie d’une composition propre des cosmétiques. Alors que le secteur alimentaire était lui déjà bien réglementé, ce label existe seulement depuis 15 ans.

Lorsqu’un cosmétique arbore un label comme Cosmébio, vous avez la garantie que le pourcentage élevé d’origine naturelle a été validé par un organisme indépendant et qu’il s’accompagne de l’absence d’ingrédients indésirables. Voici ce qu’il garantie :

  • Une composition propre et noble : 95 % minimum d’ingrédients naturels et bio, 5 % maximum d’ingrédients pétrochimiques dans une liste clairement définie et des substances controversées non autorisées
  • Un cycle de vie vertueux : sourcing éthique, respect des animaux, procédés de fabrication doux et non-polluants, emballages éco-conçus, plan de gestion des déchets…
  • Une communication transparente : mentions de certification précises, packagings validés par les certificateurs.

Vous avez un doute sur un produit ? N’hésitez pas à télécharger les applications mobiles telles que Clean Beauty ou INCI Beauty (celle que j’utilise) ou de consulter le site La vérité sur les cosmétiques afin de vérifier la liste des ingrédients. Il suffit de faire une recherche par mots clés ou de flasher directement son code barre afin d’avoir de voir la liste des ingrédients classés en différentes catégories : bien, satisfaisant, pas terrible ou controversé/à risque. Avec à chaque fois, un petit texte explicatif. Je l’utilise régulièrement en magasin ou chez moi.

Analyse des ingrédients du mascara Avril par l’application INCI Beauty

Autres articles

Weekend à Berck : char à voile et découverte des phoques

Irene

Festival Art Rock : le festival pluridisciplinaire

Irene

Défi Rien de Neuf : bilan mars 2019

Irene

Mes favoris lifestyle

Irene

Test Mug Cake chocolat caramel de Quai Sud

Irene

Les épices de l’été

Irene