Relaxation aquatique
Accessoires Mode

Relaxation aquatique : mon expérience hors du temps

Ma première séance de relaxation aquatique a eu lieu il y a quelques heures à peine. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je passe une semaine dans la thalassothérapie Thalazur Royan… et que je me dééééééteeeeeeends (je me transforme en chewing-gum !). La Thalasso de Royan a mis en place un nouveau programme de soins en 2016, la cure Origine et Végétale, très portée sur l’harmonie du corps et de l’esprit. La relaxation aquatique fait partie des rituels proposés dans cette cure. Je l’ai essayée pour la toute première fois en fin de journée et l’expérience fut tellement exceptionnelle que je me suis ruée sur l’ordinateur pour vous en parler là maintenant tout de suite !

La relaxation aquatique, qu’est-ce que c’est ?

Avant de vous expliquer ce que j’ai ressenti et comment j’ai vécu cette séance, il est tout de même important de commencer par le début, qu’en pensez-vous ?! La relaxation aquatique, c’est de la relaxation dans un bassin d’eau (de mer, of course !). Pendant 25 minutes environ, on vous propose de lâcher totalement prise dans l’eau qui s’avère être un environnement carrément propice à ce genre d’exercice.

Vous êtes pris(e) en charge par une spécialiste ès méditation et relaxation qui s’occupe de vous pendant toute la séance. Cela commence et se termine par des sons de bols tibétains qui créent une espèce d’énergie vibratoire particulière et vous mettent davantage en condition pour débuter et achever la séance. On vous propose d’inspirer et d’expirer à plusieurs reprises, alors que vous êtes debout dans le bassin, contre l’une des parois. Ensuite, la praticienne vous prend par les mains, vous gardez les yeux fermés et vous vous laissez guider. Tout doucement, on vous allonge dans l’eau, l’un de vos bras semblent « enlacer » la praticienne sans pour autant vous agripper à elle. Vos oreilles et votre visage sont petit à petit plongés dans l’eau, laissant évidemment le nez et la bouche à l’air libre pour que vous puissiez respirer – les yeux ne sont pas plongés dans l’eau. On maintient sans cesse votre nuque.

La séance est assez difficile à expliquer pour moi par la suite, tant j’étais ailleurs. Mais si je me souviens bien, on fait faire pas mal de mouvements doux et lents à votre corps pour que vous vous détendiez et que vous puissiez lâcher prise. J’ai par exemple le souvenir de quelques mouvements de ballotement, comme un véritable bercement.

Mon expérience de relaxation aquatique : attention, récit très personnel !

Je vous préviens, tout ceci est très personnel. Il s’agit d’un avis lié à mes propres émotions et j’imagine que chacun a son propre ressenti vis-à-vis de ce type d’expérience. L’adorable praticienne, très calée en la matière, m’a d’ailleurs expliqué que certains pouvaient pleurer à l’issue de l’expérience, tant cela faisait ressortir des émotions positives ou négatives… Nous sommes tous différents, nous avons tous notre propre vécu et notre propre empreinte émotionnelle consciente ou inconsciente… Je ne saurais donc pas vous dire ce que VOUS allez ressentir si vous avez la chance de tester la relaxation aquatique.

Mon « souci » dans la vie ? Le lâcher prise. J’ai beau pratiquer la méditation de pleine conscience, mon esprit me joue encore très souvent des tours. Me détendre ? Jamais possible en 5 minutes, il me faut un vrai temps d’adaptation pour trouver mon rythme, caler ma respiration, prendre le temps de m’évader. Même si la relaxation aquatique n’a pas été efficace au bout de 10 secondes, j’ai finalement réussi à me laisser porter. Et je crois que l’eau m’a énormément aidée : les oreilles dans l’eau, on est comme coupé du monde extérieur pour se concentrer sur les battements de notre coeur, notre respiration… et se laisser aller.

Deuxième problème ? Mes oreilles. J’ai fait énormément d’otites étant petite, avec des jolis trous dans le tympan. Résultat : j’ai souvent assez peur de mettre la tête de l’eau, pensant que la douleur et l’inconfort risquent d’être au rendez-vous. Là, j’ai voulu jouer les filles détachées, et j’ai dit à la praticienne que ça ne me dérangeait absolument pas d’avoir les oreilles dans l’eau (MON OEIL !!!). Les premières minutes ont été très très difficiles pour moi, j’avais la nuque raide comme si je refusais que l’on me plonge dans l’eau, comme si mon esprit faisait tellement de résistance que mon corps suivait le mouvement et… se raidissait. Et puis, j’ai essayé de me ressaisir, j’ai bien fermé les yeux et je me suis concentrée sur le rythme de ma respiration lente et régulière. Au bout d’un moment, mes oreilles étaient le cadet de mes soucis… Et je n’ai pas eu d’otite après la séance !

La séance de relaxation a été assez incroyable pour moi. Car j’ai réussi à me détendre finalement beaucoup plus rapidement que d’habitude, à me laisser porter (littéralement !) par un élément que je n’apprécie pas tellement en soi (l’eau) mais aussi par une tierse personne que je ne connaissais pas (= confiance !). Je me suis abandonnée au bon vouloir de l’eau et de la praticienne, sans me soucier de ce qui allait m’arriver… puisque je me sentais bien… super bien.
Si bien qu’à un moment, je crois que je n’avais plus trop conscience de quoi que ce soit. Enfin en tout cas, absolument pas de mon corps. Car je me suis sentie comme en lévitation, « à l’extérieur de mon corps ». Comme si mon esprit était sorti de mon corps (oui je sais, l’image est bizarre mais c’est la seule qui me permet d’exprimer mon ressenti).

A un moment, j’ai re-commencé à penser. Pas à des choses du quotidien, mais ce sont plutôt des images qui se sont imposées à moi sans que je cherche à les maîtriser. D’abord, j’ai eu la drôle de sensation de ne plus savoir où j’étais tout en sachant parfaitement où j’étais. Je vous assure que c’était très étrange mais super agréable. Cette idée saugrenue a vite été chassée par une autre à l’instant où je me suis dit « tiens, c’était peut-être comme ça quand j’étais un foetus ?! Je flottais peut-être bizarrement sans trop penser et j’étais bien ?!« . Comme si mon corps et mon esprit avaient gardé une empreinte de ces moments que je re-vivais d’une certaine manière ici et me rassuraient, me disant que j’étais au final dans une zone de confort.
Et puis, après, une sensation encore plus loufoque m’a envahie. Comme j’avais la capacité d’être « en-dehors de mon corps », comme en lévitation… J’ai ressenti une sorte de sérénité m’envahir, comme si une angoisse qui me poursuit depuis un bon moment s’en était allée. Cette angoisse, cette lubie, c’est l’idée de mort (je vous avais prévenues, hein…). Jusqu’à avant cette séance, je pensais que la mort était une souffrance pour ceux qui partaient, que c’était automatiquement quelque chose de violent car soudain et craint. Mais, allez savoir pourquoi, la plénitude qui m’a habitée à ce moment-là m’a fait voir une sorte de « lumière » apaisante, que mon esprit a traduit ainsi : « si tu parviens à avoir l’impression que ton esprit quitte ton corps et que ça te fait du bien alors que tu es tout de même consciente de la situation, c’est que ça n’est pas nécessairement douloureux, mais que ça peut se faire en douceur« . Et puis, cette impression est partie pour me plonger dans un sommeil mi-conscient mi-inconscient un peu bizarroïde jusqu’à la fin de la séance.

Sur le coup, quand je me suis réveillée, j’ai instinctivement touché mon oreille. Comme pour m’assurer que je n’avais pas de trou dans le tympan, ah ah ! Et puis, lentement, j’ai repris conscience de l’espace et du temps, en douceur… J’ai ensuite beaucoup discuté avec la praticienne que je trouve formidable, très ouverte d’esprit et hyper réceptive !

Et puis, je suis montée dans ma chambre. Et là, les émotions m’ont submergée. J’ai pleuré. Je me sentais bê-bête mais après tout, personne ne me voyait. Et je crois qu’en fait, je réalisais pour la première fois qu’un être très cher qui m’a quittée il y a un an était parti. Pour de bon. Qu’il ne reviendrait pas. Que son âme pour laquelle je m’inquiétais terriblement depuis un an, cherchant sans cesse à savoir si « elle allait bien » était probablement en paix. Loin de son corps. Et que si ça se trouve, le chemin n’avait pas été aussi difficile que je l’imaginais.

J’imagine que certains liront tout ceci avec plein de distance et se diront « mazette, elle est illuminée la Blog Tendance Mode ! Je ne sais pas ce qu’elle a fumé, mais c’est de la bonne !« . Peut-être. Peut-être pas. Mais en tout cas, étant très sensible à la méditation et au pouvoir des énergies, je crois que cette expérience a été très bénéfique pour moi. Je n’ai pas envie de vous en dire plus – et j’en ai déjà dit beaucoup en fait – car je souhaite que le reste des émotions très intimes liées à cette séance hors-du-commun restent là tout près de moi et qu’elles me fassent grandir davantage.

En tout cas, c’était important pour moi de consacrer un article très très très personnel à cette expérience de relaxation aquatique que je vous souhaite très sincèrement d’avoir la chance de vivre au moins une fois dans votre vie. Parce que ça nécessitait un récit un peu différent de d’habitude. Et parce que l’expérience en elle-même est assez invraisemblable et mérite qu’on la fasse connaître. Je crois que peu d’établissements sérieux proposent ce type de prestation en France, si vraiment l’expérience vous tente… Vous savez ce qu’il vous reste à faire : filer à Royan !

Tags: détente, méditation, relaxation, relaxation aquatique, royan, thalassotherapie, thalazur, thalazur royan

52

Autres articles

Pure Heals, la marque de soins Coréenne que j’adore

Irene

Masque visage : mes préférés de l’univers

Irene

Un bijou hors du commun, le cœur de l’océan

Journal

Comment nettoyer et entretenir ses accessoires en cuir ?

Journal

Pourquoi se lancer dans le maquillage permanent ?

Claude

L’avis de la personal shoppeuse spécial week-end : Comment s’habiller pour une soirée cocktail

Irene