Mascara Badgal Bang Benefit
Accessoires Mode

Mascara Badgal Bang Benefit : une belle déception

Le 31 janvier, je vous racontais comment j’avais découvert avant tout le monde le pourquoi du comment de tout le suspens entretenu par la marque Benefit. La marque s’apprêtait à lancer une nouvelle référence pour les yeux, le mascara Badgal Bang Benefit. En tant que cliente fidèle de la marque depuis une dizaine d’années, j’attends chaque nouveauté avec impatience. Et plus particulièrement celles pour les yeux, car aucun mascara n’est parvenu à détrôner le génialissime mascara They’re Real Benefit que j’achète depuis 2011. Autant le dire : la barre est haute. D’autant plus lorsque la marque s’amuse à organiser un lancement en très très très (…) très grande pompe.

Le marketing de la démesure

Je ne pouvais pas aborder le mascara Badgal Bang Benefit en faisant abstraction de tout le bruit qu’il y a autour. Parce que je pense que cela a créé une attente tellement démesurée chez moi, que le soufflet est retombé aussi vite dès la première utilisation du produit. Je m’explique.

  • Pour intriguer, la marque a organisé un teasing sur les réseaux sociaux, façon compte à rebours. Le principe est vieux comme le monde, mais toujours efficace. Je n’ai absolument rien contre.
  • En parallèle, des it-girls de l’influence ont été invitée en voyage aux Maldives. Objectif ? Abreuver leurs millions de followers : en soi, je n’ai rien contre non plus. Car le voyage de presse est un formidable levier pour découvrir les coulisses d’une marque. Je garde pour ma part d’excellents souvenirs de visites de laboratoires ou de déplacements à un endroit spécifique pour interviewer une égérie. Mais là… les Maldives… ?! J’ai beau chercher le rapport entre Benefit, un mascara de l’espace et les Maldives. Je ne trouve toujours pas. Pour ma part, j’ai reçu le produit dans un sac lumineux en forme de fusée : c’est spectaculaire, ça donne envie de faire des Instgram stories : Benefit prouve qu’elle mise tout sur la forme, au détriment du fond qui est pourtant intéressant au vu de l’innovation.
  • Enfin, si l’univers déjanté de Benefit a toujours le don de me faire sourire. Là, je ne marche pas. L’accumulation d’allégations liées à l’univers de l’astronomie dans le dossier de presse m’ont rapidement agacée. Ok pour jouer la carte de l’humour. Pas ok pour raconter quelques bêtises qui risqueraient d’être copiées/collées sur des supports et infusées dans le cerveau des consommateurs potentiels.

Bref, j’ai rapidement été échaudée par l’accumulation hors-norme, à des années lumières de la légèreté et de la subtilité dont Benefit sait d’habitude faire preuve. Mais il n’empêche que dans mon cerveau droit, le raccourci a été rapide : communication de folie = produit qui doit être absolument exceptionnel. Est-ce le cas ?…

La promesse du mascara Badgal Bang Benefit

Dans son dossier de presse au format franchement sympathique (un journal qui s’appelle « The Benefit Times »), la marque joue la carte de la nouveauté qui détonne et étonne, en tirant le fil du mascara OBNI (Objet Beauté Non Idenfitié) venu de l’espace pour nous offrir des cils cosmiques. L’idée est mignonne et rigolote. A condition de ne pas tirer le fil à l’extrême.

« Comment est-ce possible !? Les scientifiques l’expliquent par sa formule défiant les lois de la gravité ». Il faudra m’expliquer comment, scientifiquement parlant, des particules  aussi légères soient-elles peuvent défier la loi de la gravité sur Terre. La réalité, c’est plutôt que Benefit a cherché à innover en formulant un mascara le plus léger possible pour les cils. En soi, c’est captivant, car la marque est allée explorer de multiples technologies existantes en-dehors du marché de la cosmétique. Et c’est dans l’industrie spatiale qu’elle a trouvé son bonheur. Benefit a mélangé des polymères et de la cire (ingrédients traditionnels du mascara) à des aéro-particules qui permettraient de superposer les couches sans effet cartonné pour un maximum de volume. Sur ce point, le pari est très intéressant car à l’heure où on se demandait s’il était encore possible d’innover côté mascara, Benefit nous prouve qu’il est possible de sortir de sa zone de confort.

Côté tenue, le mascara Badgal Bang nous assure un « volume cosmique » pendant 36 heures. Ok pour repousser les limites du temps, en soi pourquoi pas. Mais je ne vois pas l’intérêt de pouvoir porter un mascara pendant 36 heures : inutile de vous rappeler qu’il est important de se démaquiller tous les jours, n’est-ce pas ?!

Alors que beaucoup de mascaras dédiés au volume ont des brosses bien épaisses pas forcément faciles à manier, Benefit prend le contre-pied et nous offre une brosse conique en silicone composée de 300 poils souples. La brosse en silicone est aujourd’hui un standard dans l’industrie. Et de toute façon, l’innovation se trouve principalement dans la formule, dois-je le rappeler ?

AVANT APRES

Mon test du mascara Badgal Bang Benefit

A peine reçu, j’ai filé dans la salle de bains pour essayer le fameux mascara Badgal Bang Benefit. Premières impressions :

  • La brosse est facile à manier, sa forme conique permet de bien attraper tous les petits cils du coin interne de l’oeil.
  • La fameuse formule qui défie soi-disant les lois de la gravité a effectivement l’air assez légère. Pas besoin d’essuyer la brosse comme cela peut parfois être nécessaire avec certains mascaras qui font de vilains dépôts.
  • Le résultat sur les cils après une couche ? La longueur est assurément au rendez-vous. Le galbe du cil est pour le coup bien mis en valeur. Quid du volume tant promis par la marque ? Inexistant.
  • J’applique une deuxième couche : toujours aucun volume. Pour une marque qui se vante d’avoir créé un « mascara renversant, 36 heures de volume cosmique » dans son dossier de presse… c’est franchement très mauvais.
  • J’ose une troisième couche. Déception ultime, mes cils se transforment en pattes d’araignée. C’est peut-être sexy dans une autre galaxie…

J’ai ensuite démaquillé mes cils. Je les ai laissés sécher, pour ré-appliquer le mascara Badgal Bang Benefit en deux couches. Au bout d’à peine deux heures, je constatais déjà que le mascara s’émiettait. J’ai pu observer des petits dépôts de matières (sans doute les fameuses aéro-particules, ahahah #joke) fort peu seyants sous mes paupières. Et j’ai eu la désagréable surprise d’en avoir dans l’oeil, qui se faufile méchamment sous la lentille. Ouïe, oui ça fait mal. Et non, ça n’est absolument pas ce que j’attends d’un mascara.

Mon avis sur le mascara Badgal Bang Benefit

Inutile d’aller plus loin, vous l’avez bien compris : le mascara  Badgal Bang Benefit est une déception. Sur mes cils, il ne tient pas sa promesse de volume, et le fait qu’il s’effrite est inacceptable. Côté longueur, en revanche, je trouve que c’est franchement excellent. Et la légèreté de la formule fait qu’elle n’alourdit effectivement pas le cil : cela permet donc de garder une jolie courbe. A défaut de m’envoyer sur la lune, ce mascara m’aura fait garder les pieds sur Terre.

Mascara Badgal Bang Benefit, 27,50€ chez Sephora, sur l’e-shop Benefit et en boutique Benefit.

CLIQUEZ POUR VOIR LE PRODUIT

Disclaimer – Cet article a été rédigé suite à l’envoi du produit par la marque, sans que cela n’altère la sincérité de son contenu. Je ne représente aucunement la marque et mes propos n’engagent que moi. Cliquez ici pour en savoir plus.

Tags: badgal bang benefit, benefit, mascara, they’re real, volume

Autres articles

Crème dépilatoire : tout ce qu’il faut savoir

Irene

L’avis de la personal shoppeuse : « le cas des low boots »

Irene

Hair

Irene

L’avis de la personal shoppeuse : “Dédramatisons la robe longue !”

Irene

Applications qui analysent les cosmétiques : le comparatif

Irene

Sérum Végétal Yves Rocher : mon avis

Irene