Non classé

La chevalière pour femme, un bijou élégant devenu très à la mode

Notez cet article

Elégante et raffinée, la chevalière est un bijou hautement symbolique qui convient idéalement aux femmes. De plus en plus à la mode, elle constitue le cadeau idéal à offrir. Néanmoins, avec la grande variété de modèles que l’on peut trouver sur le marché, il est souvent difficile de faire son choix.

Dans cet article, découvrez pourquoi et comment choisir une chevalière pour femme, mais également comment bien la porter.

Longtemps considérée à tort comme réservée aux hommes, la chevalière est désormais très tendance pour les femmes

Récemment, l’hebdomadaire Grazia a publié un article sur la chevalière, afin de casser les dernières idées reçues qui subsistent à propos de ce bijou. Contrairement aux clichés, la chevalière n’est pas réservée aux hommes, pas plus qu’elle n’est réservée aux nobles.

Accessible à tous depuis les débuts de son histoire, cette bague a toujours servi d’anneau identitaire et permettait de représenter les armoiries d’une famille. Autrefois, la chevalière était surtout utilisée pour signer des documents officiels, grâce au cachet de cire présent sur les lettres.

Puisque cette bague était coûteuse et nécessitait d’avoir des armoiries, la noblesse se l’est petit à petit appropriée, en l’entourant d’une multitude de traditions et de règles protocolaires. Mais là encore, il n’était pas obligatoire d’être noble pour posséder cette bague, qui était à la fois portée par les hommes et par les femmes.

Aujourd’hui, la chevalière pour femme est un accessoire très à la mode. Même si cette bague a évidemment perdu son rôle d’outil, elle a conservé sa fonction symbolique et identitaire. C’est pourquoi, encore de nos jours, la chevalière constitue l’un des emblèmes de la noblesse française.

Pour bien choisir une chevalière femme, il existe quelques critères à prendre en compte

Tout d’abord, sachez que les formes et les designs sont nombreux pour les chevalières femmes : ovale, ronde, hexagonale, losange, etc. Aussi, quel que soit le style de bague que vous recherchez, vous n’aurez aucun mal à trouver l’anneau idéal.

Concernant le symbole sur la chevalière, sachez qu’il n’est pas obligatoire de choisir des armoiries. Si la personne n’a pas d’armoiries et ne désire pas en créer, il est tout à fait possible d’opter pour un symbole divers. Il peut s’agir d’une référence à une appartenance politique, culturelle, sportive ou autre.

Argent, or blanc ou or jaune : le métal de la chevalière peut être choisi selon le teint et la couleur de cheveux

Une fois que vous aurez trouvé la forme pour la chevalière femme, il conviendra de choisir le meilleur métal entre l’argent, l’or jaune et l’or blanc.

On estime généralement que les bagues en or jaune mettent en valeur les peaux plus sombres et les cheveux foncés ou roux. Les bagues en or blanc et en argent, quant à elles, conviennent plutôt aux peaux et aux cheveux clairs.

Il est important de bien choisir la taille de la chevalière pour femme, selon le doigt sur lequel la personne la portera

Afin de bien choisir la chevalière pour femme, la dernière étape consiste à trouver la taille idéale. Pour ce faire, il suffit de mesurer le tour de doigt de la personne à l’aide d’un mètre ruban ou d’une ficelle. Bien entendu, si la personne dispose de plusieurs bagues à sa taille, il est également possible de choisir la même taille que celles-ci.

Néanmoins, il faut savoir que selon la coutume française, la chevalière se porte à un endroit particulier. Si la personne souhaite respecter cette coutume, il sera important d’en tenir compte pour le choix de la taille.

Afin de porter la chevalière pour femme selon la tradition, il convient de la placer sur son auriculaire gauche

Pour porter la chevalière dans le respect de la tradition quand on est une femme, il convient de la placer sur son auriculaire gauche. Evidemment, si la personne souhaite porter la bague sur un autre doigt, rien ne l’oblige à pratiquer la coutume. Bien que le code de la noblesse soit assez strict concernant le port de la bague, il ne s’agit bien sûr que de règles symboliques.