Tendances

La tendance du liege, un cuir Vegan

L’expression « tête de chêne-liège », pour ceux qui ne connaissent pas sa signification, fait référence à la dureté de ce même arbre. Elle est utilisée pour symboliser l’entêtement de certaines personnes. Cette même obstination est démontrée par des personnes qui refusent d’accepter qu’il est possible de vivre sans consommer de produits animaux dans une société où, depuis longtemps, il existe des alternatives pour tout.

Un matériau écologique

C’est précisément le cas du chêne-liège, l’arbre qui a la réputation d’être si dur, que l’on extrait le liège. Ceci n’est pas seulement un matériau utilisé pour fabriquer des bouchons étanches qui empêchent le liquide de se déverser des bouteilles, mais qui s’est également imposé ces dernières années comme un substitut de haute qualité et résistant au cuir animal, adapté et utile pour la fabrication de différents produits fréquemment utilisés.

Le marché de la mode, comme d’autres marchés, s’est adapté aux besoins d’un public croissant comme la consommation végétalienne. Des sacs, des colliers, des bracelets, des parapluies, des chaussures, des ceintures, des vestes, des portefeuilles… la gamme d’articles fabriquée avec le liège est pratiquement infinie. Et le sac en liège est tendance car il est fabriqué à partir de l’écorce des chênes-lièges, qui est retirée des arbres à la main tous les 9-12 ans et traitée de la même manière que le cuir.

Le cuir végan

Le liège est donc devenu l’une des meilleures alternatives végétaliennes, durables et responsables au cuir. Il est assez souple et stable, avec des qualités très proches du cuir. C’est pourquoi, pour travailler le liège, il est possible d’utiliser les mêmes outils et techniques que pour le cuir

Comme le cuir végétalien des célèbres Martens, le liège s’est également révélé être une alternative à la peau animale, un produit ancien mais nouveau qui répond parfaitement aux exigences d’un public de plus en plus conscient et soucieux de la qualité, de la durabilité et du caractère soutenable des biens qu’il consomme.

Le processus de fabrication

Comme on le sait, le liège est l’écorce du chêne-liège. Normalement, cette écorce est retirée manuellement des arbres tous les 10 ans environ. Comme il s’agit d’un matériau présentant une bonne résistance et une bonne élasticité, les mêmes techniques que celles utilisées pour le tannage du cuir animal peuvent être employées. La principale différence entre le liège et les peaux animales est que le liège est totalement imperméable, alors que les peaux animales ne le sont pas. C’est pourquoi le liège est utilisé avec de magnifiques résultats dans la fabrication des parapluies. En outre, le liège a l’avantage de ne pas être aussi lourd que le cuir. Il ne nécessite pas autant d’entretien et, bien qu’il n’ait pas tendance à se salir. Il peut être lavé sans risque de détérioration.

En ce qui concerne la pollution de l’environnement les plantations de chêne-liège sont de précieux alliés contre le changement climatique. En effet, le CO2 est piégé dans les produits à base de liège, ce qui l’empêche d’être libéré dans l’air. Il a été calculé qu’un bouchon de liège isole deux fois son poids en CO2. Cela en fait un secteur industriel qui a un impact positif sur la rétention du changement climatique. En outre, le liège est un matériau biodégradable et 100% recyclable.

Autres articles

Le pull de Noël revient en force

Journal

4 solutions efficaces pour faire pousser la barbe rapidement

administrateur

Quels sont les vêtements tendances pour se déguiser pendant la fête de Noël ?

Claude

Les avantages des accessoires en cuir faits à la main

administrateur

Comment s’habiller pour le temps chaud ?

Claude

Pourquoi choisir le vernis semi-permanent pour votre manucure ?

administrateur