végétarienne
Blog

Végétarienne depuis un an : mon bilan

Voilà un an que j’ai décidé de devenir végétarienne suite à mes vacances en Bretagne. Alors ces vacances ne fut pas le déclencheur mais m’a fortement aidé à passer le cap ! Je vous en disais plus dans cet article. Je voulais faire un bilan afin de partager avec vous ce processus, parfois difficile vers une vie sans viande.

Prendre cette décision, c’est modifier complètement sa façon de manger. Et ce n’est pas facile de faire la transition. Ainsi au début (c’est-à-dire pendant plusieurs mois), j’ai continué à manger un peu de viande, une fois par semaine peut-être. Tout en continuant à m’informer sur ce régime alimentaire et à suivre l’actualité des associations de défense des animaux, j’ai peu à peu diminuer ma consommation de viande, jusqu’à ne plus en consommer du tout. Environ 6 mois plus tard. Le goût dans ma bouche me dégoûtait même. Aujourd’hui les odeurs de cuisson de viande me donnent toujours envie mais je n’en mangerai pas. Le poisson, cela doit faire deux mois que je n’en mange plus. Je pense qu’il n’est pas possible d’arrêter du jour au lendemain, et ce n’est pas grave ! On le fait à son rythme.

Edit du 17 sept : On m’a demandé pourquoi je me disais végétarienne alors que je mangeais encore du poisson il y a deux mois et qu’il fallait choisir. Qu’il ne fallait pas entretenir la confusion et que Végé = pas de chaire animale (mammifère ou poisson).

Cette personne a tout à fait raison. Mais la transition n’est pas facile et je ne connais personne qui a réussi à arrêter du jour au lendemain. J’ai préféré garder l’étiquette « végétarienne » quand même, histoire d’annoncer la couleur à mes proches  , et cela rendait certaines situations plus faciles. Si j’annonce que je suis flexitarienne ou pesco-végétarienne, c’est quand même plus chiant à expliquer… C’est peut-être une faute quelque part. 

Et puis je suis la seule de mon entourage a être végétarienne, j’ai donc du compter uniquement sur moi même pour faire cette transition. Je me suis documentée sur Internet, je suis allé à plusieurs salons, j’ai acheté des livres de cuisine, et aujourd’hui je suis pas mal de blog ou comptes Instagram spécialisés dans la cuisine végétarienne et/ou vegan.

Je tiens à préciser également que j’ai de la chance d’avoir effectué cette transition alors que je travaille à Paris. Ici les restaurants végétariens ou qui proposent des plats idéalement conçu pour les végétariens, (pas seulement des pâtes à la sauce tomate quoi) sont très faciles à trouver. Je vous conseille d’ailleurs ce site pour trouver un restaurant près de chez vous : Vegoresto. Aujourd’hui nous sommes à peu près 3 % de la population française à être végétarienne, autant dire, très peu ! Mais nous sommes par contre de plus en plus flexitarien ou en train de diminuer notre consommation de viande, ce qui est une bonne nouvelle.

Pendant cette première année j’ai fait attention à retrouver les bons nutriments que la viande apporte, dans d’autre aliments. Je ne prends pas de complément alimentaire à base de B12 pour le moment, surtout destiné aux végétaliens, mais si mes analyses sanguines le demandent, je le ferai. Je prends juste du zinc, mais que j’ai pris avant tout pour traiter mon acné. Concernant les protéines, je privilégie les légumineuses, les fruits secs ou les champignons. Je n’aime pas vraiment le soja ou les imitations de viandes, mais il m’arrive d’en manger.

Dans mon premier article, je vous parlais d’ingrédients qui m’étaient totalement inconnus ou que je ne consommais que rarement. Ces ingrédients apportent soit les nutriments nécessaires aux végétariens, soit ils donnent un goût délicieux aux plats. Car la cuisine végétarienne n’est pas fade. Je la trouve même très recherchée et s’inspire beaucoup des cuisines du monde.

Voilà par exemples les ingrédients que j’ai découvert (ou re-découvert) en devenant végétarienne et qui m’a permis de varier mon alimentation comme jamais !

  • la purée d’amande et de cacahuète : riche en protéines, je les utilise dans des préparations sucrées. Recette ici.
  • la purée de noix de cajou et le tahini (purée de sésame) : riche en protéines, je les utilise dans des préparations salées
  • la farine de noix de coco : dans les préparations sucrées, pas besoin d’en mettre beaucoup, elle donne un délicieux goût de coco !
  • le sirop d’érable : remplace le sucre
  • le tamari : remplace le sel
  • les dattes medjool et autres fruits séchés : un super goûté sain en cas de petite faim ! Recette ici.
  • le quinoa : céréale sans gluten, riche en protéine et en phosphore. Recette ici.
  • les lentilles et les pois chiches : légumineuses riches en protéine, en phosphore en fer et en zinc. Recette ici.
  • le lait de coco, d’avoine, de soja, etc. : mention spéciale pour le lait de coco, qui est particulièrement goûtu, je le mets dans la préparation de gâteaux ou de curry par exemples.
  • pleins d’épices : cumin, curcuma, gingembre, cannelle, curry, Ras El Hanout (cuisine du Maghreb), Garam Masala (cuisine indienne), etc.

Et ceux que je n’ai pas gardé car je ne les digère pas !

  • l’avocat
  • les graines de chia

Ce changement alimentaire ne m’a pas fait prendre ou perdre du poids. Par contre, j’ai parfois des soucis de digestion. Je mange parfois trop de fibres et pas assez de féculents par exemples. Je ne suis pas nutritionniste mais il faut bien veiller à manger de tout. C’est aussi ça la première année, on test, on découvre…

Autres articles

Presque végétarien : mon nouveau livre de recettes coup de cœur

Irene

Mes favoris lifestyle

Irene

Coloration Saint Algue Syoss gloss sensation : mon avis

Irene

Mes favoris lifestyle – Mars

Irene

6 choses à faire absolument dans le Nord-Finistère

Irene

3 bonnes raisons de visiter la cité médiévale de Provins

Irene