Designers Québécois-Grande braderie de mode québécoise, encore plus grande!!!!

mercredi, 07 octobre 2009

Liens commerciaux

15 ans/30e édition - octobre 2009

La grande Braderie de mode québécoise grandit – elle a 15 ans cet automne– et s’agrandit, afin de répondre à la demande; une salle supplémentaire, des nouvelles griffes, plus d’espace, plus de choix, plus de coups de cœur.

= Designers Québécois,Grande braderie de mode québécoise, encore plus grande

La Braderie de mode québécoise c’est, pour cette 30e édition , près de 100 designers et entreprises de mode qui soldent surplus d’inventaire et échantillons à 50% et plus. C’est mettre la main sur des pièces griffées par des créateurs de renom, c’est découvrir les étoiles montantes du design, c’est acheter local, supporter le design d’ici et ce, à petits prix.

Muse par Christian Chenail, Marie Saint-Pierre, Andy Thê Anh, Rudsak, Mackage, Report Collection, Soïa & Kyo, Bijoux Caroline Néron, Harricana, Arianne Lingerie, Guido & Mary, Ève Gravel… on retrouve tous les participants et tous les détails au : www.braderiedemodequebecoise.com

Du 22 au 25 octobre 2009, au Marché Bonsecours
350 St-Paul est - Vieux-Montréal

Expo-vente de bijoux et accessoires

mardi, 26 mai 2009

Liens commerciaux

Bar à bonbons, expo-vente de bijoux et accessoires

= expo-vente de bijoux et accessoires

Open bar!! Les productions Hobochic profitent de l’ouverture prochaine du très girly bar Le Candi sur l’avenue Mont-Royal pour vous présenter le travail d’une quinzaine de créateurs Montréalais.
Qu’ils soient recyclés, en métal, en cuir, en verre ou en bois, les bijoux et accessoires qui parsèmeront le bar la fin de semaine du 20 juin vous surprendront par leur originalité, leur qualité et leur beauté. Joncs, ceintures, sacs à main, porte-feuilles, pendentifs, tant d’objets inspirés de la mode au design personnel et signé, fabriqués fièrement au Québec.
Des artisans établis tels que Missy Industry et Trink habiteront l’espace avec des nouveaux venus comme Red Sofa, Métal en bouche ou Noujica.
C’est l’occasion idéale de faire un achat local, durable, bon pour l’économie d’ici dans une ambiance où cocktails colorés et musique rythmée nous rappellent que l’été va bientôt arriver.

Les productrices de l’événement profiteront de l’occasion pour amasser des fonds pour l’organisation « Dans la rue ». Les dons seront recueillis à l’entrée.

Le Bar à bonbons
Les 20 et 21 juin 2009
De 12h à 19h
Au bar Le Candi, 1148 Avenue Mont-Royal, angle Christophe Colomb



Les Productions Hobochic

Robes de mariées de la marque Harricana

lundi, 19 janvier 2009

Liens commerciaux

DITES OUI…

robe de mariée, robes de mariées

Aux robes de mariées de la marque Harricana http://www.harricana.qc.ca/, les toutes dernières créations de la designer de mode Mariouche Gagné. Le concept est simple, c’est celui qui a fait le succès de la marque montréalaise: faire du neuf avec de l’ancien. Une idée lumineuse et audacieuse pour ce vêtement qui a une place bien à part dans nos coeurs. Si on est capable de toutes les dépenses et folies pour la robe du grand jour, elle terminera forcément au fond de notre armoire. Alors plutôt que de la regarder trôner seule sur un cintre, Mariouche Gagné nous propose de lui donner une seconde vie. “L’idée de recycler les robes de mariées m’est d’abord venue par les différents échanges avec mes clientes qui souhaitaient célébrer leur union dans une robe de famille tout en la rendant unique pour le grand jour” confie-t-elle. Plusieurs options s’offrent ainsi à nous. La robe de mariée de notre maman pourra ainsi devenir la notre mais complètement remodelée et tendance. Elle pourra aussi se transformer en chemiser ou tenue de soirées de nos rêves. Tout est possible et réalisable. On aime l’idée que les vêtements ne terminent plus au fond de notre placard. Un concept qui n’en finit pas de faire des émules pour notre plus grand plaisir. Quoi de plus écolo que de faire du neuf avec de l’ancien? On dit oui aux robes de mariées Harricana!

Emilie Poirier

Vêtement éthique et portrait d'une éco-designer

lundi, 24 novembre 2008

Liens commerciaux

La 3ème édition du salon de la mode éthique de Montréal vient de fermer ses portes et c’est l’occasion de répondre à ces deux questions : Qu’est-ce qu’un vêtement éthique? Et peut-on contribuer à changer le monde en s’habillant bio et écolo?

Pour être véritablement éthique, un vêtement doit être biologique, il doit donc provenir de matières cultivées sans pesticides, de façon durable et doit assurer au travailleur un revenu et des conditions de travail décentes. Le plus connu et le plus prisé aujourd’hui est le coton bio mais le lin, le chanvre, la microfibre de pulpe de bois sont aussi des solutions de rechange au traditionnel coton qui est la culture la plus polluante au Monde. Polluante puisqu’elle absorbe à elle seule 25% des pesticides utilisés dans le monde alors qu’elle n’occupe que 3% des surfaces cultivées de la planète.

La culture en elle-même du coton est une activité hautement dangereuse puisque ses fibres intoxiquent les voies respiratoires de ceux qui le cultivent . 25 millions de personnes sont contaminées chaque année dans le monde! Sans compter les consommations d’eau, d’énergie et les dégâts engendrés par les traitements comme les colorants ou le blanchiment qui font des articles en coton les produits de consommation courante parmi les plus polluants de la planète. Quant à l’inverse le coton bio, nourri au compost et cultivé sans pesticides, évite l’appauvrissement des terres par la rotation des cultures et est acheté plus cher aux producteurs.

Vos achats permettront ainsi de protéger le savoir-faire traditionnel d’ethnies aux quatre coins du Monde, permettront à des producteurs de vivre décemment sans compter que vous ferez du bien à la planète. Et puis pour votre confort personnel, vous vous rendrez vite compte que le coton bio est particulièrement doux au toucher.

La boucle vertueuse est ainsi bouclée. Autant de raison pour dire oui aux vêtements éthiques! De plus en plus de marques l’ont compris et proposent des vêtements en coton équitable. Citons par exemple People Tree, Edun de Bono, Ideo qui étaient présentes à ce 3ème salon de la mode éthique de Montréal. Et les acheteurs, c’est-à-dire nous, semblons suivre ce mouvement apprenait-on au cours du même salon, puisqu’en 2007, les ventes globales de tous les produits de commerce équitable ont enregistré une croissance globale de 47% par rapport à l’année précédente! La France et le Royaume-Uni sont aujourd’hui les leaders de cette mode éthique et deviennent des exemples suivis au Canada, dont le centre névralgique dans ce domaine est bien la province de Québec. De quoi se réjouir! Si vous souhaitez connaître la liste des points de vente de vêtements équitables au Québec, rendez-vous sur le site www.vousetesici.ca et bon magasinage!

Portrait d’une styliste qui fait avancer la mode éthique : Mariouche Gagné présidente et designer de la marque Harricana.

designers de mode québécoise Harricana par Mariouche vêtements femmes
HARRICANA PAR MARIOUCHE

Qui a dit que porter une veste de fourrure était antinomique avec la notion de mode éthique? Certainement pas Mariouche Gagné qui nous prouve même le contraire. Après des études de design, entre autres, à la prestigieuse Domus Academy à Milan, elle lance Harricana en 1994. Le concept et le slogan sont « fait à partir du manteau de votre mère ». Ici il est question de recycler les vêtements en fourrure déjà portés. L’idée est simple mais il fallait y penser. Elle lui est venue il y a 15 ans alors qu’elle participait à un concours de design parrainé par le conseil canadien de la fourrure. Elle y présentait un vêtement de ski réversible en fourrure et comme il lui manquait le matériel nécessaire pour compléter sa collection, elle a recyclé le vieux manteau de fourrure de sa mère. Une idée d’affaire originale était née et en quelques années la jeune femme s’est fait connaître grâce à ses manteaux, vestes, gants, chapkas, sacs et autres accessoires pour l’hiver. Tout y est élégant, sport-chic et éthique pour toute la famille!
Atelier-boutique Harricana : 3000 rue St-Antoine Ouest – Montréal – info@harricana.qc.ca

Coup de cœur pour Idéo : Une ligne de vêtements délicats, porteurs de sens, découverte à la 3ème édition du salon de la mode éthique de Montréal.

designers de mode éthique commerce équitable

Idéo est une jeune marque française qui a vu le jour il y a 6 ans d’une rencontre entre deux jeunes femmes : une styliste, Antoinette, et Rachel, une jeune diplômée d’une grande école de commerce. Toutes deux souhaitaient une mode différente, plus de communication avec les producteurs, moins de pression, bref une mode équitable. Cela a donné une ravissante ligne de vêtements en coton biologique pour les femmes et les hommes que l’on peut trouver depuis un an à Montréal dans plusieurs boutiques. Tuniques, T-shirts, robes, jeans, cette ligne fait mentir ceux qui proclament que la mode éthique est forcément folklorique et caricaturale. Ici les détails sont délicats, les imprimés et les coupes tendance, comme la ligne bébé qui a vu le jour depuis peu de temps et qui ne devrait pas tarder à arriver au Québec. On a déjà envie d’acheter pour nos tout petits les barboteuses aux détails floraux, les T-shirts, robes et pantalons tout doux.

Idéo : chez Belle et Rebelle : 6321 St-Hubert – Montréal et La Bulle Sothy : 5032 rue Marquette – Montréal.
www.ideocollection.com


par Elsa Vecchi
Journaliste, chroniqueuse et rédactrice de mode
Parution magazine Bio-Bulle



Mode et commerce équitable

lundi, 24 novembre 2008

Liens commerciaux

ModÉthik 2008, 3ieme édition

L’évènement ModÉthik 2008 reconnu comme étant le seul salon donnant l’exclusivité à la mode éthique et équitable au Québec a eu lieu les 18, 19 et 20 septembre 2008 à la Biosphère et rassemblait sous un même toit, les designers et les artisans d’ici et d’ailleurs, dont les pratiques sont éthiques, écologiques et socialement responsables. Parmi eux, Myco Anna, Harricana, Preloved, Oom, Créations Encore, Second Skin, 3E, Masacoche, Audas, Estrella Bijoux, Olga Tigirlas, Mir HandBags, REF Collection, Dita et Bella, Knink Uniketik, Orphanage Clothing et bien d'autres.

Christiane Garant, la présidente de Myco Anna, était la porte-parole de l’événement qui était organisé par FEM International (Femmes entrepreneures du monde), un organisme sans but lucratif fondé en 2004 par Lis Suarez-Visbal. L’organisation est engagée à promouvoir la consommation responsable et à enseigner aux femmes entrepreneures l’incorporation des pratiques responsables dans leurs projets d’affaires.

Au programme deux journées et demie remplies d’activités, de conférences, d’ateliers interactifs, sans oublier le lancement de « L’ABC de la mode éthique au Québec », des défilés de mode chics et éthiques et de nombreux stands de créateurs québécois et internationaux engagés.

L’évènement a attiré un plus grand nombre de visiteurs cette année et beaucoup de bénévoles étaient impliqués. Ils ont travaillés très fort pour la réussite de l’évènement, toutefois, la majorité des exposants auraient espéré recevoir encore plus de visiteurs et de présence de la part des médias. Les exposants sont unanimes sur le fait que l’évènement aurait attiré beaucoup plus de visiteurs s’il avait eu lieu dans un endroit passant tel le centre-ville de Montréal. L’évènement était une belle vitrine sur les designers de mode éthique et a permis les échanges entre les éco-designers et les visiteurs. ModÉthik qui demeure pour l’instant un évènement un peu marginal, a un besoin primordial de subventions du Gouvernement pour rayonner et attirer la population et les médias!

Comme le dit Tamara Rubilar de Estrella bijoux : « La mode éthique au Québec reste en plein essor, avec chaque jour de nouveaux éco-designers, des boutiques éthiques et des événements, mais le travail de sensibilisation ne fait que commencer, car choisir d’acheter un vêtement éthique c’est un choix de consommation responsable, et changer les habitudes des consommateurs, en tenant compte du monopole du marché made in China n’est pas une tâche facile. »

Seul outil en son genre au Canada, « L’ABC de la mode éthique au Québec », la première étude de marketing et le seul répertoire en mode éthique au Québec a été lancé en collaboration avec ethiquette.ca, le carrefour du consommateur responsable.

D’après le guide, la province du Québec avec sa culture distincte et sa sensibilité aux questions sociales, semble le centre canadien de mode éthique le plus développé tant au niveau de la production que de la consommation. La clientèle de mode éthique au Canada est un marché jeune et éduqué, majoritairement des femmes entre 20-40 ans. Les consommateurs aimeraient se trouver des articles mode éthiques plus facilement et sont prêts à payer plus pour les obtenir.

Les éco-designers devront analyser les besoins et les intérêts du consommateur qui recherche la mode éthique et faire preuve de beaucoup d’imagination car selon la porte parole Christiane.Garant, « La beauté et le look unique d’une création sont ce qui en premier lieu attirent le consommateur, vient ensuite le côté vert du produit mode. Les consommateurs de mode qui souhaitent consommer de façon responsable et éthique, doivent acheter ce qu’ils aiment vraiment et le garder longtemps. Acheter moins et acheter mieux! »

Il est primordial que les éco-designers s’interrogent afin d’améliorer les produits et découvrir des moyens de sensibiliser le public à la mode éthique. Selon Christiane.Garant, « il y a de la place pour de nouvelles lignes éthiques au Québec, mais elles devront trouver leur créneau et se différencier de la compétition. »

www.modethik.org
www.feminternational.org
www.mycoanna.com
www.ethiquette.ca

Paméla Venne
Recherchiste et éditrice
www.blogtendancemode.com